1982

Avril 1982, lors du concours du dixième anniversaire de la SMTC à Châlons, Jean-Luc Tricoire arrive 1er avec 269 devant Sodoyer et Bastien.
Mai 1982, lors des championnats de Champagne, l'équipe Palseur-Bastien-Tricoire arrive première. En individuel, J-L Tricoire se classe premier également.
Juillet 1982, lors des 86ème championnats de France de tir au sanglier courant à Gien, Jean-Luc Tricoire arrive deuxième, en vitesse olympique, avec 569 points derrière Gasquet (571 points).

En vitesse mixte, J-L Tricoire gagne la medaille d'Or avec 382points. Lors des sélections nationales au Puy-en-Velay, J-L Tricoire bat deux records de France.

En vitesse olympique, 585 points sur 600, l'ancien record lui était déjà attribué avec 577 points (Buenos-Aires, 1981).

Recordman de France depuis les championnats du monde de Séoul en 1978 avec 383 points en vitesse mixte, Tricoire a amélioré de deux points ce record, le portant donc à 385 points.

Pour ces deux records il reste bien le seul Français au sanglier courant capable d'inquiéter les meilleurs tireurs mondiaux donc ceux des pays de l'Est, qui du reste, le redoutent à chaque compétition. C'est une référence ! 


Lors d'une rencontre internationale à Munich, Jean-Luc Tricoire enlève la première place en vitesse olympique.

En vitesse mixte, il arrive troisième. Avec ces résultats il se sélectionne au championnat du monde de Caracas.

Novembre 1982, Championnats du monde à Caracas.
Jean-Luc Tricoire termine 30ème et second français (avec 555 points) en vitesse olympique. Il arrive surtout 7ème en vitesse mixte portant le record de France à 387 points. 


Championnats de France d'hiver de tir à 10 m à Strasbourg.
Jean-Luc Tricoire arrive premier avec 530 points.
L'équipe de la SMTC arrive également première.


   Photo prise lors du 10ème anniversaire de la SMTC.
Championnat du monde de Caracas