1983

Février 1983, Championnat de France à 10m à Toulouse.

Une médaille d'or pour l'équipe de la SMTC composée de Jean-Luc Tricoire, Michel Bastien et Lucien Mouzin (1437 points).

Une médaille d'argent pour J-L Tricoire au sanglier courant (544 points).


Mars 1983, Championnats d'Europe à 10m de Dortmund.

Jean-Luc Tricoire a pris la 11ème place avec 362 points.

L'équipe de France a terminé troisième avec 1076points, derrière la Pologne et l'URSS.


Avril 1983, Championnants de la Marne de tir cible mobile.

Jean-Luc Tricoire arrive premier en vitesse olympique (vl 292,
vr 277), en vitesse mixte (192 + 193). La SMTC arrive en première place.

Fin Avril 1983, Match international de sanglier courant vitesse olympique.

Jean-Luc Tricoire se classe 7ème face à la plupart des meilleurs tireurs mondiaux (vl 293, vr 286).


Mai 1983.

Jean-Luc Tricoire a participé à Suhl (RDA) a un match internationnal (50 tireurs de 13 nations) de sanglier courant, vitesse olympique. Faisant jeu égal avec les meilleurs tireurs mondiaux (médailles olympiques, mondiaux et européens) réalisant pour la cinquième fois (en 5 matches) les minimas olympiques, Tricoire totalisa 584 pts et se classa 5eme derrière deux tireurs russes (592 et 587) et deux tireurs est-allemands (584 également). Il approche d'un point son record de France.


Juin 1983, Championnats interligues de tir à Chalons.

Jean-Luc Tricoire égale son record de France au sanglier courant, vitesse olympique et se sélectionne pour les championnats de France. 




 15 Juillet 1983, Vittel, Championnat de France de tir au sanglier courant

Jean-Luc Tricoire remporte le titre national avec 585 points. En vitesse mixte, Tricoire enleva de nouveau le titre individuel avec 386 points (194 + 192), à un point de son record de France.


Mars 1983, Châlons en Champagne.


Aout 1983, Châlons en Champagne, Sélections nationales de tir.

Jean-Luc Tricoire assiste en tant que simple spectateur puisque les sélections au sanglier courant ont déjà eu lieu à Vittel.

Le Directeur Technique National, Jean-Richard Germont, parle de J-L Tricoire.

"Il a été le meilleur sur toute la terre. C'est exceptionnel et remarquable. C'est un tireur que j'apprécie beaucoup. Modeste, travailleur et sur lequel on peut toujours compter. Comme Carréga, c'est un très grand tireur qui ne nous embête jamais."

Persuadé que Jean-Luc montera sur d'autres podiums internationaux. J-R Germont ajoute : "Tricoire a un avenir illimité, car c'est un garçon équilibré et son titre mondial ne l'a pas fondamentalement modifié. On fera tout pour l'aider et le suivre, mais sans tomber dans l'excès."

Pour le directeur technique, le tir doit être un support pour être heureux : "Pour Jean-Luc, le tir l'a fait beaucoup voyager et l'a fait sortir de sa coquille. Il a bien exploité le tir pour être heureux." Et de conclure : "Le tir lui apportera la sagesse. Il aura alors beaucoup gagné."


30 aout au 9 septembre 1983, Championnats d'Europe de tir à Bucarest en Roumanie.

Jean-Luc Tricoire s'est classé septième à la cible mobile sanglier courant avec 581 points (292-289) qui vit la victoire d'un Hongrois (587 points) en vitesse olympique. En vitesse mixte, le champion châlonnais décrocha la douzième place avec 382 points, le vainqueur soviétique réussissant 394 points.

Avec ces résultats Jean-Luc Tricoire a gagné son billet pour les jeux olympiques de Los Angeles ; il est le premier à être assuré de figurer dans l'équipe de France sur cible.

 

Assemblée générale de la SMTC en septembre 1983.